Menu
Menu
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > QUAND VENIR CONSULTER UN OSTÉOPATHE POUR SON BÉBÉ ?

QUAND VENIR CONSULTER UN OSTÉOPATHE POUR SON BÉBÉ ?

Le 30 mars 2016
QUAND VENIR CONSULTER UN OSTÉOPATHE POUR SON BÉBÉ ?
QUELLE EST LA FRÉQUENCE DES CONSULTATIONS POUR LE NOUVEAU-NÉ ?

Olivier DARMONT - Ostéopathe D.O. à Paris 8

title

Olivier Darmont, ostéopathe D.O., membre de l'Union Fédérale des Ostéopathes de France (U.F.O.F.)

OÙ EST SITUÉ LE CABINET ?

Olivier Darmont consulte à Paris dans le 8ème arrondissement, limitrophe du 17ème. Son cabinet est situé entre la Place des Ternes et le Parc Monceau. Il consulte du lundi au vendredi de 8h30 à 20h, uniquement sur rendez-vous.

 

QUAND VENIR CONSULTER UN OSTÉOPATHE POUR SON BÉBÉ ?

Liste non exhaustive mais représentative des raisons pour venir consulter un ostéopathe pour son nourrisson.

Par rapport au terme de la grossesse :

Prématurité (avant 37 semaines d'aménorrhées fragilité de la tête, immaturité structurelle et viscérale)

Post mature (naissance 8 à 10 jours après le terme prévu de la grossesse) trop de pressions subies par le nourrisson pendant la grossesse.

Par rapport à la durée de l'accouchement :

Naissance trop rapide (moins de 2h) ou à l'inverse trop longue (plus de 8h).

Accouchement retardé volontairement. En cas de naissance gémellaires.

Présentation de la tête du bébé lors de l'accouchement:

Par la face, le front, le siège ou cordon autour du cou.

Type d'interventions:

Césarienne (surtout après un long travail).

Pressions directes exercées sur le bébé: usage de forceps, de ventouses, de cuillères, de spatules, de tractions doigts dans la bouche, de pressions sur les membres et sur la tête.

En cas d'altération de l'état de santé du nouveau-né :

En cas de plagiocéphalie (déformations crânienne), torticolis congénital, troubles du sommeil, troubles digestifs, cris ou pleurs excessifs, en cas de souffrance foetale ou de réanimation.

 

QUELLE EST LA FRÉQUENCE DES CONSULTATIONS POUR LE NOUVEAU-NÉ ?

Chaque bébé est unique. Le temps de consultation et la fréquence dépendent de chaque nouveau-né.

Une surveillance réaliste d'un nourrisson en bonne santé commencerait par un examen ostéopathique systématique puis d'une visite de contrôle (une ou deux fois par an). Elle effacerait les conséquences des inévitables petits et autres traumatismes. Un traitement ostéopathique empêcherait des perturbations durables de s'installer.